Sortie théâtre au Grand T  “Le ciel de Nantes”

Pour pallier le manque de sorties culturelles BRIO balisées, la promotion BRIO 2022 n’ayant bénéficié en tout et pour tout que de 2 spectacles programmés pour tous, nous avons choisi avec notre partenaire privilégié, le Grand T, quelques dates supplémentaires de spectacles. Ces propositions de sorties facultatives étaient le moyen de répondre à la soif de découvertes culturelles de certains.

Parmi les spectacles envisagés, « Le Ciel de Nantes », écrit et mis en scène par Christophe Honoré, nous semblait un bon choix pour nos lycéens BRIO. En effet, d’origine nantaise, le metteur en scène relate dans cette pièce l’histoire de sa famille sur 3 générations. Et il est rare de voir une pièce qui témoigne du passé des habitants de sa propre ville.

L’intrigue entrelace six destins :  celui d’Odette, veuve de guerre en 1943, mère de dix enfants. Celui d’Annie (16 ans en 1960), de Claudie (17 ans en 1973), ou de Jacques, le dernier garçon, le préféré d’Odette. Celui enfin de Christophe, 15 ans en 1985. Il se passionne pour le ciné-club du lycée, part faire des études à Rennes, puis monte à Paris où il arrive trop tard pour y rencontrer ses idoles, toutes emportées par le sida.

Depuis longtemps, l’auteur, metteur en scène et réalisateur Christophe Honoré (Plaire, aimer et courir vite, Chambre 212, Guermantes…) porte ce projet en lui comme « un film imaginaire ». Mais c’est finalement sur un plateau de théâtre aux allures de cinéma désaffecté qu’il le met en jeu. Après avoir présenté sa « famille artistique » dans Les Idoles, Christophe Honoré fait appel à sa propre famille. Trois générations, ressuscitées à son appel, viennent pour assister à son film, qui aurait témoigné d’eux tous.

Nous avons proposé 10 places pour ce spectacle qui a remué le public par les sujets sensibles qui y étaient abordés comme le suicide, la dépression ou l’alcoolisme. Parmi les retours des lycéens sur le spectacle, celui de Frederick nous a particulièrement touchés :

« “Le ciel de Nantes”, l’auteur nous a infusé, au Grand-T, ses émotions comme une infusion de thé. Nous faisant passer par des hauteurs du ciel de ses souvenirs où il y avait des nuages d’une dépression dans l’atmosphère, des éclairs des joies, des étoiles filantes traînant des vœux et une pluie d’efforts conjugués par amour. Leçon tiré ? — Nous sommes tous héritiers d’un héritage qui peut ou ne pas matcher avec l’altitude de nos vœux. Mais l’important, c’est de toujours avancer et briller même pendant des éclipses, en l’honneur de ceux qui nous ont précédés et ceux qui vont nous succéder. La représentation avait un air Poe – tique comme Edgar Allan dans “Alone”. Merci à l’auteur, Merci à BRIO, Pour ce temps ! »

Social: