Brio | Visite de Ouest-France à Nantes
6434
post-template-default,single,single-post,postid-6434,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-theme-ver-17.0,qode-theme-bridge,qode_header_in_grid,wpb-js-composer js-comp-ver-5.5.5,vc_responsive

Visite de Ouest-France à Nantes

Visite de Ouest-France à Nantes

Pour l’un des derniers ateliers de l’année, les lycéens de Première avaient rendez-vous le 15 mai 2013 avec l’équipe de la rédaction du journal Ouest-France de Nantes.

Pour commencer cette visite, Mme Limon, rédactrice en chef, a exposé brièvement  l’histoire de Ouest-France avant de dresser le portrait du journal en quelques chiffres :

Histoire

1899 : création du journal L’Ouest-Eclair, indépendant pour la démocratie et la justice sociale créé par M. Desgrées du Loû et l’abbée Trochu.

1932 : L’Ouest-Eclair devient premier journal régional de France

1940 : La France est occupée mais la rédaction refuse de se soumettre à la censure des occupants.

1944 : le journal renaît sous le nom de Ouest-France dirigé par Paul Hutin et Jean Marin restant dans l’esprit de Ouest-Eclair

1971 : Adoption du logo de Ouest-France tel qu’on le connaît

1965 : Déménagement du siège vers de nouveaux locaux avec la construction d’une nouvelle imprimerie

1990 : changement de statut juridique de Ouest-France pour plus d’Indépendance

2005 : Rachat de trois journaux locaux, extension du rayonnement de Ouest-France

Quelques chiffres…

– 1er quotidien français en terme de diffusion

– 47 éditions locales du lundi au samedi et 15 le dimanche

– 61 rédactions en Bretagne, Basse‐Normandie et Pays De la Loire et une à Paris réunissant 530 rédacteurs

– 667 pages, 5000 articles, 2600 photos, 60 000 exemplaires tirés/heure

– Plus de 1500 employés (CDI), plus de 15000 partenaires

– Plus de 2 millions de lecteurs en semaine, près de 800000 exemplaires par jour, 141542 abonnés postaux, 379841abonnés en portage, 272399 ventes en magasin

Lors des échanges avec Mme Limon, des questions ont été abordés par les lycéens et les tuteurs :

Le fonctionnement du journal : Qui travaille à Ouest-France ?

Seuls 552 sur 1764 employés sont des journalistes ! Les métiers spécifiques de la presse sont les journalistes, les photocompositeurs, les imprimeurs, les animateurs de réseau de distribution. Comme dans toute entreprise, Ouest-France réunit également d’autres corps de métier non spécifiques à la presse tels que des cadres (direction, commerce, gestion…), secrétaires, assistants, techniciens de maintenance…

Les règles de l’écriture journalistique : elles existent bien !

Si cette écriture n’est pas le modèle du français classique, elle est efficace, communicante. Animés par le désir d’accrocher les lecteurs concernés, les journalistes trouvent les images, affinent les formules, inventent les rythmes qui disent la vigueur de la langue d’aujourd’hui.

Le choix des sujets traités : Qui décide ce qui mérite d’être publié ?

Ce qui intéresse le lecteur est-il ce qui est le plus important ? Et inversement… La question des critères qui préside au choix des sujets et de la hiérarchie de l’information est centrale. Mais les réponses ne sont pas simples tant l’objectivité est impossible tant se mêlent les attentes et les besoins des lecteurs, tant les contraintes techniques et économiques sont fortes.

Jusqu’où peut-on aller dans le poids des mots et dans le choc des images ? Comment concilier le respect des personnes et le respect de la vérité, le devoir d’informer et le droit à protéger sa vie privée et son image ?

La réalité du métier de journaliste : Défaire le mythe

Voyager, rencontrer des stars de la chanson, du sport ou de la politique… Le métier de journaliste souffre d’une vision mythique. La réalité vécue par les quelque 33 000 journalistes français est loin de cette image. Le métier réclame des qualités nombreuses et parfois paradoxales : sensibilité à l’autre et solidité affective, capacités d’analyse mais aussi de synthèse, goût du service et engagement civique, aimer l’imprévu, être réactif.

Enfin le parcours personnel de Mme Limon a témoigné de la diversité des parcours qui peuvent mener à cette mission.

La visite s’est terminée par une rencontre avec l’équipe de la rédaction : correspondants locaux, spécialistes, secrétaire de rédaction, rédacteur web, graphistes…

Merci à Mme Limon et à toute son équipe pour l’accueil qu’ils nous ont réservé !