Brio | Visite d’Airbus à Bouguenais
5758
post-template-default,single,single-post,postid-5758,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-theme-ver-17.0,qode-theme-bridge,qode_header_in_grid,wpb-js-composer js-comp-ver-5.5.5,vc_responsive

Visite d’Airbus à Bouguenais

Visite d’Airbus à Bouguenais

9 mai 2012 : immersion, le temps d’un atelier BRIO, dans le monde de l’aéronautique

L’histoire de l’aéronautique à Nantes ne date pas d’hier.  Les lycéens ont pu découvrir que dès 1937, la création de la société anonyme des ateliers d’aviation Louis Bréguet lançait l’épopée nantaise. Et c’est en 1969, qu’Airbus, aujourd’hui filiale d’EADS voit le jour. Pour contrer les géants américains (Boeing, Douglas…) les britanniques proposent à la France d’allier leur savoir-faire dans le projet de conception d’un avion de 300 places. Finalement, l’alliance s’effectuera d’abord entre  l’Allemagne et la France pour la conception d’un avion moins volumineux, mais avec un moteur testé : l’A300 (226 places). L’Espagne puis la Grande Bretagne  rejoindront le groupement par la suite.

Nos guides plantent le décor : 4 pays associés dans ce vaste programme européen, 16 sites, 54000 salariés, et le tout nouvel avion, pas encore livré : l’A350 qui complète le parc Airbus, fort de ses A380 (le dernier gros porteur commercialisé) A340,  A330,  A320,A310.

Puis casque audio sur les oreilles et guide en tête, une ballade très métallique nous a entrainé dans les couloirs des immenses entrepôts, ou les pièces des caissons centraux de voilure (là où les ailes viendront se fixer), les radômes (le nez ultra-sofistiqué des avions dans lequel se trouve le radar), les entrées d’air des réacteurs, s’usinent, se peignent, se montent, s’assemblent, se percent, se vissent….

Pour terminer la visite, les lycéens ont pu rencontrer 4 salariés de l’entreprise : Félix, jeune ingénieur espagnol, manager qualité des pièces en matériaux composites, Sylvain, jeune manager qualité, Rémy, responsable du centre de production (qui comprend 800 personnes) et Soizig, responsable de la communication de l’entreprise nantaise.

Chacun nous a décrit son parcours et son évolution au sein de l’entreprise. Les lycéens et les tuteurs ont pu poser des questions, et s’apercevoir que l’anglais est primordial dans un contexte de grand groupe. Ils ont aussi pu mesurer que les parcours individuels ne sont pas linéaires, et que l’évolution professionnelle dépend de la volonté de se saisir d’opportunités, de se former, d’oser explorer de nouveaux chemins  (le témoignage de Félix a beaucoup plu notamment : ce jeune espagnol a su vanter les mérites d’une expérience à l’étranger et a invité les lycéens à se dépayser). Enfin, un autre message passé par ces professionnels : travailler dans un grand groupe aéronautique tel qu’Airbus ne signifie pas nécessairement avoir fait des études d’aéronautique. Les postes sont variés, complémentaires et multiples (communication, management, finances et comptabilité, technique et ingénierie, commerce, etc…).

Merci à toute l’équipe pour son accueil!