Brio | L’Oublié(e), un conte sur l’inconscient
7167
post-template-default,single,single-post,postid-7167,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-theme-ver-17.0,qode-theme-bridge,qode_header_in_grid,wpb-js-composer js-comp-ver-5.5.5,vc_responsive

L’Oublié(e), un conte sur l’inconscient

L’Oublié(e), un conte sur l’inconscient

 Les 25 et 26 mars les lycéens de Terminale étaient au Grand T pour assister à leur dernier spectacle dans le cadre du programme BRIO !

L’Oublié(e), spectacle mis en scène par Raphaëlle Boitel, nous plonge dans les questions du deuil, du dépassement de soi, des destins croisés. Un théâtre visuel hybride, à l’écriture cinématographique, emprunt de matière circassienne. Ici commence une sorte de conte : une femme vieille et un homme inconscient. Les années passent. Un jour, elle décide d’aller le chercher. La réalité est peu à peu contaminée par des situations fantastiques. Sa quête périlleuse devient alors un parcours initiatique. Le temps se trouble, l’imaginaire surgit, l’espace est en mouvement…

Une exploration de l’inconscient : De quoi est fait notre monde intérieur ? Cet au-delà de la conscience ? Nos rêves élucubrés nous ouvrent parfois les portes de cet univers fascinant. L’art a ceci de magique qu’il peut donner corps et matière aux fantasmes. Raphaëlle Boitel explore ici une errance  dans l’inconscient.

Mettant en jeux les outils physiques accumulés depuis ses débuts (chorégraphie aérienne, contorsion, manipulation et danse à partir d’objets quotidiens), elle compose un langage instinctif, sauvage et puissant, pour incarner notre psyché.

Une histoire de femme (s) : La femme traverse l’espace et le temps pour accéder à ces mondes intérieurs. Dans sa quête pour retrouver cet homme, elle rencontre – et devient un temps – des femmes du passé. Raphaëlle Boitel s’est inspirée de figures féminines visionnaires du XIXème siècle comme Camille Claudel, sculptrice de génie longtemps oubliée, la Comtesse de Castiglione, célèbre espionne italienne, ou encore Loï Fuller danseuse américaine connue pour son immense inventivité. Faisant fi des conventions, déjouant les conditionnements, au risque d’être incomprises et d’être considérées comme soumises à la folie.