Brio | Les Distraits au Théâtre Universitaire
7159
post-template-default,single,single-post,postid-7159,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-theme-ver-17.0,qode-theme-bridge,qode_header_in_grid,wpb-js-composer js-comp-ver-5.5.5,vc_responsive

Les Distraits au Théâtre Universitaire

Les Distraits au Théâtre Universitaire

Les 19 et 20 mars, les lycéens de 1ère ont assisté au spectacle Les Distraits, mis en scène par Juan Pablo Miño et produit par la Caravelle-Théâtre. Les représentations étaient programmées au Théâtre Universitaire.

« C’est l’histoire de gens inquiets du temps qui passe, et à qui le temps n’a pas encore fait toutes les blessures… »

A travers l’histoire et les personnages, sont traités deux sujets qui se superposent : l’émigration et la transmission. C’est une histoire de gens qui ne fréquentent que des personnes de leur génération. Il ne s’agit pas de focaliser sur des problèmes de trentenaires mais bien d’évoquer l’indispensable transmission qui nous fait accepter les idées de mort, de temps, d’enfantement aussi, et de l’importance de posséder une culture pour accepter ces choses-là. D’où l’idée de jouer cette absence de transmission, de faire parler ces jeunes à des vieux qui ne sont pas ou plus là, pour mieux mettre en lumière ce besoin.

Ici, l’émigration est l’acte fondateur des personnages, le traumatisme premier qui détermine leurs motivations, leur caractère et leurs limites. Un événement tellement présent qu’il envahit tous les aspects de la vie : en un mot, ces enfants souffrent d’acculturation, ce mal des premières et seconde génération d’immigrés qui se posent en permanence la question de leur identité et de leur appartenance, parfois avec beaucoup de violence.

Au cœur des ces questionnements la place est laissée à une prise de parole multiple, riche et vivante : certains portent plus que d’autres, certains portent mieux que d’autres, certains refusent les héritages et certains les vénèrent…

Autour du spectacle…

Les lycéens ont pu échanger avec Juan Pablo Miño sur le spectacle à deux occasions ; une rencontre a été organisée par le Théâtre Universitaire avec l’équipe artistique de la compagnie Caravelle-Théâtre.

Par ailleurs, Juan Pablo Miño est allé à la rencontre des lycéens lors d’un atelier BRIO.