Interview d’un bénévole Brio : Philippe Morazin

Philippe Morazin est responsable recrutement à la direction des ressources humaines d’Axima Seitha, bénévole BRIO sur les thématiques de l’orientation et des métiers.

BRIO : Comment avez-vous connu le dispositif BRIO ?

Je travaille au sein de la société AXIMA SEITHA, Groupe GDF SUEZ qui est membre de FACE Atlantique (Fondation Agir Contre l’Exclusion) et dans le cadre de nos réunions avec cette Fondation, le projet BRIO nous a été présenté. J’ai été rapidement séduit par cette initiative et l’état d’esprit positif des personnes qui s’investissent dans ce projet.

De quelle façon intervenez-vous ?

J’ai rencontré à deux reprises des lycéens qui s’interrogent sur ce qu’ils feront après le bac et à plus généralement sur leur avenir professionnel. L’objectif de ces entretiens personnalisés est les aider à formaliser leurs envies et les éclairer sur les moyens d’y parvenir. J’ai également animé un atelier pour aider les lycéens à construire leur CV, rédiger leur lettre de motivation et leur donner quelques conseils pour réussir leurs futurs entretiens (pour entrer dans une école, décrocher un job d’été ou leur futur emploi). Et je suis certain que BRIO aura bien d’autres idées d’intervention à proposer !

Quel est votre parcours universitaire et professionnel ?

Après le Bac (économique et social), je suis allé à l’Université de Sciences Economiques et Sociales de Rennes (Deug-Licence-Maitrise) et enfin à l’IAE-IGR de Rennes où j’ai obtenu un Master 2 en Gestion des Ressources Humaines. J’ai décroché mon premier emploi dans un cabinet de recrutement à Paris puis intégré la société Dassault Systèmes où j’ai été en charge du recrutement pendant près de 5 ans. Depuis 2006, j’ai rejoint la société AXIMA SEITHA, Groupe GDF Suez à Nantes en tant que Responsable Recrutement.

Quel conseil donneriez-vous aux lycéens pour les aider à trouver leur voie ?

Choisir son futur métier et une formation adaptée est souvent très compliqué ! Les centres d’orientation (SCUIO, CIDJ…) sont une source d’information très intéressante mais on peut également discuter avec les membres de sa famille et amis de leur métier et de leur entreprise. Bien souvent, on découvre des métiers auxquels on n’avait pas spontanément pensé.

Faire des stages ou jobs d’été dans différentes entreprises et filières professionnelles est également un excellent moyen pour découvrir des métiers. Et on se rend compte très rapidement si on est à l’aise ou non dans tel ou tel domaine.

Je pense enfin qu’il faut écouter ses goûts et centres d’intérêts, et orienter son parcours en fonction de ce que l’on aime faire. Attention quand même aux débouchés. Mieux vaut s’engager dans une filière qui offre de réelles perspectives.

Et vous, comment étiez-vous au lycée, à l’âge de 17 ou 18 ans ?

J’étais loin d’imaginer que je travaillerai dans le domaine des Ressources Humaines ! En fait je n’avais pas vraiment d’idée sur ce que je ferai plus tard… et n’étais pas particulièrement inquiet de ne pas le savoir.

Au gré de ma formation, je me suis vite rendu compte qu’il y avait des matières qui m’intéressaient plus que d’autres. Et je me suis orienté vers les filières où on les retrouvait le plus (filière économique et sociale).